Les sous-vêtements des années 1960 : une rétrospective | Miss Mary of Sweden
Aller au contenu principal
Refunded Returns

Les sous-vêtements des années 1960 : une rétrospective

Saviez-vous que Miss Mary of Sweden fabrique des sous-vêtements depuis le début des années 60 ? Suivez-nous dans un retour en arrière vers nos débuts dans le temps et regardez notre première collection de sous-vêtements.

Aujourd’hui, nous ne fabriquons que des sous-vêtements, mais cela n’a pas toujours été le cas. Lorsque l’entreprise a été fondée en 1957, nous nous appelions Marys Mode (La Mode de Mary) et nous fabriquions des robes, des manteaux, des chemisiers et d’autres vêtements de confection pour dames.

The very first Miss Mary catalogue that featured lingerie, from autumn-winter 1962/63

Voici notre catalogue de l’automne de 1962. C’est le premier qui contenait des sous-vêtements.

Depuis 2005, nous nous sommes exclusivement consacrés aux sous-vêtements c’est pour eux que nous sommes le plus renommés.

LES SOUS-VÊTEMENTS FONT LEUR ENTRÉE
Pour voir de quoi avaient l’air nos premiers sous-vêtements, nous avons été chercher nos anciens catalogues dans les archives. Voici les premiers sous-vêtements de Miss Mary lors de leur apparition. Ils comportaient des soutiens-gorge, des corsets et des gaines et ils occupaient trois doubles pages du catalogue.
 

À la manière classique des années 60, les bonnets des soutiens-gorge et des corsets étaient extrêmement formés, avec beaucoup de rembourrages et de remplissage des bonnets. Presque tous les soutiens-gorge avaient leur réglage sur l'épaule. Les conceptions de bonnets sont intéressantes à voir. Le trou du bonnet (où passe le canal de l’armature) était parfois de forme triangulaire ! Et ce qui est désormais notre marque de fabrique, les bretelles de confort larges et rembourrées n’existaient pas du tout à l’époque.

Les gaines et les corsets étaient renforcés devant d’empiècements fermes qui comprimaient le ventre et la taille comme une cuirasse. Votre silhouette était définie par vos vêtements et non par votre corps. De nos jours, nos sous-vêtements sont bien plus souples et agréables à porter. Mais, dans les années 60, c’était tout autre chose.

La seule couleur de la première collection, c’était le blanc, mais, dès l’année suivante, il y avait d’autres coloris, car nous proposions aussi certains articles en rose pâle et bleu ciel !



Une gamme récurrente pendant la deuxième moitié des années 60 était une série d’inspiration française, en dentelle rouge et violette, munie d’un « filet élastique exclusif en nylon américain ».



Puisque le femmes de l’époque portaient très souvent des bas nylon avec leurs jupes et leurs robes, toutes nos gaines et corsets étaient équipés de jarretelles fonctionnelles. La coupure ci-dessous date de 1963.




Sur les articles blancs servant pour les photographies, nous faisions les coutures en fil gris. Cela pour que les renforts soient bien visibles. Sur les vêtements terminés envoyés aux clients, les coutures étaient de la même couture que le vêtement lui-même.


LES TAILLES DE BONNETS FONT LEUR ENTRÉE
En 1962, on n’utilisait pas le système de tailles double pour les soutiens-gorge, avec la bande et la taille de bonnets qui est la norme de nos jours. On se contentait de mesurer le tour du buste.



L’image ci-dessous présente un soutien-gorge que nous appelions « le bonnet universel qui convient à tous les types de buste ». Pour trouver la bonne taille de ce type de soutien-gorge, on prenait sa mesure sous la poitrine.


Tout était, pour ainsi dire, un peu plus simple pour tous les acteurs du secteur des sous-vêtements, avant que le système de tailles double ne fasse son apparition. Parfois, les tailles s’appelaient 1, 2, 3. 4, etc. En 1963, nous avons peu à peu commencé à utiliser des tailles de bonnets (mais seulement pour certains modèles). Pendant toutes les années 1960, la taille de bonnet la plus grande était le C.

Pendant les années 1960, on n’indiquait pas non la composition des tissus des sous-vêtements. On faisait plutôt des descriptions comme dentelle de nylon dans le bonnet, armature couverte de velours, renfort de mousse dans le bonnet, popeline de coton, élastique dans le dos, satinette diaphane, satinette de nylon, filet de nylon, piqué de tergal et satin.

”VRAI OU FAUX”
Puisque, dès le début, Miss Mary ne vendait que par correspondance, la conception devait être bien visible sur les illustrations. Il fallait réduire au minimum le risque que la cliente ne comprenne pas la fonction ou l’ajustement des sous-vêtements. Les images de dames démontrant comment mettre son corset « bien ou mal » sont apparues vers 1965. Les coupures ci-dessous datent de 1969.



Citons une anecdote concernant nos images Avant et Après : en fait, nous avons bien été signalés, dans les années 1970, à la Administration suédoise de la protection des consommateurs pour avoir affirmé, dans notre catalogue, que nos corsets vous faisaient diminuer d’une taille, immédiatement et sans régime. Notre propriétaire et directeur général de l’époque, Ingemar Rydström, n’a pas hésité à enfiler un corset devant le juge et il a démontré que sa taille passait bien à la taille inférieure ! Nous avons donc été acquittés, et nous présentions ensuite nos corsets comme « notre célèbre série de corsets avec garantie écrite que vous mincissez de la taille, des hanches et des fesses, sans entraver vos mouvements ni réduire vos exigences de confort ». 


Peut-être que vous vous souvenez de cette époque ou, sans doute, votre mère ou votre grand-mère ? En ce cas, n’hésitez pas à nous raconter votre plus ancien souvenir de Miss Mary. Nous sommes si reconnaissants de la fidélité de si nombreuses clientes à Miss Mary, pendant tant d’années. Si vous nous connaissez depuis peu, nous en sommes tout aussi heureux et nous espérons devenir votre meilleur ami dans le tiroir à sous-vêtements, pendant de nombreuses années à venir.

Dans notre premier catalogue, nous écrivions : ”Notre objectif est de vous traiter avec honnêteté et générosité, de manière à ce que vous restiez une cliente de Mary pleinement satisfaite ”. La formulation est, certes, vieux jeu, et nous ne le dirions pas exactement comme cela aujourd’hui, mais notre état d’esprit reste le même.

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.