La création d'un soutien-gorge : Une visite À l'atelier de Miss Mary | Miss Mary of Sweden
Aller au contenu principal
Refunded Returns

La création d'un soutien-gorge : Une visite À l'atelier de Miss Mary

À la différence de la plupart des autres entreprises textiles de Suède aujourd’hui, Miss Mary conserve à son siège de Suède non seulement son département de création, mais aussi la fabrication des prototypes. Notre article de ce jour vous fait visiter notre atelier de soutiens-gorge dans lequel notre équipe s’attache à obtenir l’ajustement parfait pour votre prochain soutien-gorge de chez Miss Mary.

L’atelier de Miss Mary se trouve au centre de la ville textile suédoise de Borås, comme toujours depuis sa fondation, il y a plus de 60 ans. A l’étage supérieur du centre de la mode textile Textile Fashion Center, notre personnel travaille dans un bureau paysagé, dans la généreuse lumière prodiguée par les grandes verrières du plafond. Une grande partie des locaux est occupée par notre service de création, avec l’atelier des soutiens-gorge, et c’est justement ce qui se passe dans cette section que nous allons regarder de plus près.  

Une vue dérobée depuis l’extérieur de notre section de création au Textile Fashion Center de Borås.

Voici où s’activent nos créateurs et nos directrices, une couturière de prototypes et une technicienne de couture, également enseignante en couture de sous-vêtements à l’École supérieure textile. Ces femmes totalisent conjointement plus de 120 ans d’une expérience inestimable de la fabrication des soutiens-gorge. C’est une compétence de pointe, et elle est réellement nécessaire, car un soutien-gorge est très spécial à créer et à fabriquer, comparé à la plupart des autres vêtements. Notre série d’articles vous en dira plus sur l’art de fabriquer un soutien-gorge et nous partagerons avec vous nos secrets d’entreprise. Nous commencerons par la création, le rôle important de la directrice et du prototype dans tout cet ensemble.

”Notre section de création cumule 120 ans de compétences spécialisées dans la fabrication des soutiens-gorge.”

LA MAGIE VISIONNAIRE DU CRÉATEUR ET LA TECHNIQUE DE LA DIRECTRICE  
A Le créateur ou la créatrice ont pour responsabilité d’être au courant des tendances et des coloris, de sélectionner les matières et de constituer une collection cohérente, en faisant une esquisse de l’article. Le choix de la matière est d’une importance essentielle, aussi bien pour l’ajustement que pour ce que le soutien-gorge apportera comme maintien. La vision du créateur est ensuite réalisée par la directrice qui fait le lien entre la création et la production. C’est la directrice qui dessine le patron et la conception même du soutien-gorge.  

Chez Miss Mary, les rôles du créateur et de la directrice étaient auparavant séparés, mais ils sont intégrés depuis quelques années. Nos créatrices travaillent aussi comme directrices et sont responsables de toute la chaîne, de l’esquisse à l’ajustement définitif. Cela implique des exigences techniques accrues envers nos créateurs, et c’est ici que leur compétence spécialisée pendant de longues années dans les soutiens-gorge joue vraiment son rôle.

 ”La fabrication d’un soutien-gorge est un travail de précision et chaque article exige un soin particulier.”

En prévision de certaines collections, nous avons fait appel à un créateur invité, comme, par exemple, lorsque Lars Wallin a créé la première collection de notre série exclusive de sous-vêtements Visionary. Après que Lars Wallin ait créé le style et choisi les matières, nos directrices ont ensuite créé la conception du modèle, assuré l’ajustement et le processus peut-être le plus exigeant en temps de toute la chaîne : la graduation. La graduation, qu’est-ce que c’est alors ? Wat is graderen? 

” Nos créatrices travaillent aussi comme directrices et sont responsables de toute la chaîne, de l’esquisse à l’ajustement définitif.”

Voici Marie-Louise, directrice et créatrice, qui met à plat un patron dans l’ordinateur.  

 

UN TRAVAIL MINUTIEUX

Lorsque la directrice a fait le patron, elle doit le graduer, c’est-à-dire adapter le patron à toutes les autres tailles dans lesquelles le soutien-gorge doit être fabriqué. Puisqu’un soutien-gorge a un système de tailles doubles (chaque tour de buste correspond à plusieurs tailles de bonnet), le résultat est qu’un soutien-gorge existe dans une quantité incroyable de tailles, comparé, par exemple, à une robe, une veste ou une chemise. Il n’est pas rare, en fait, qu’un soutien-gorge existe en 75 tailles.  

Une directrice très habile peut graduer un soutien-gorge de manière à ce que l’ajustement soit aussi bien dans toutes les tailles, que vous ayez une poitrine forte ou non, ou que votre dos soit mince ou large. Elle apprécie si la matière résistera aussi aux grandes tailles, à quel point elle s’étirera lorsque la matière est élastique, et si des bretelles plus étroites ou plus larges seront nécessaires, etc.  

”Une directrice très habile peut graduer un soutien-gorge de manière à ce que l’ajustement soit aussi bien dans toutes les tailles ”

Selon la manière dont un soutien-gorge est conçu, la graduation peut parfois se dérouler de manière efficace et flexible, mais il s’avère parfois qu’un certain nombre de modèles soient très compliqués, ce qui peut avoir pour résultat qu’il faut recommencer depuis le tout début ! Dans le pire des cas, il faut repartir à zéro plusieurs fois. Parfois, il peut aussi se produire des occasions où l’on a trouvé une matière fantastique que l’on veut utiliser dans un futur soutien-gorge que l’on a dessiné et que l’on veut réaliser, par exemple, en bonnet H. En même temps, on sait que la matière que l’on désire si fort ne résistera pas à une taille de bonnet aussi élevée. Dans ce cas, on a deux choix : conserver la matière ou conserver le modèle, mais utiliser une autre matière.

”Si un soutien-gorge existe en 75 tailles, il faut dessiner 2.400 pièces de patron.”  

Un soutien-gorge à armature en réalisation standard peut se composer de près de 35 pièces, et toutes les pièces doivent être adaptées à chaque taille. Si un soutien-gorge doit exister en 75 tailles, cela signifie que 2.400 pièces devront être graduées. Même si l’on utilise un logiciel de graduation, rien n’est automatique dans le logiciel, et chaque courbe et pièce de patron doit être dessinée à la main. C’est là le processus qui exige le plus de temps dans la division de création. La qualité exige du temps.

”Pour un contrôle optimal de l’ajustement, nos directrices effectuent toute la graduation en interne.”

 

PAS COMME TOUS LES AUTRES 
La manière d’effectuer une graduation et une conception de patron diffère fortement entre les entreprises du vêtement. Certaines entreprises ont des créateurs qui font des esquisses de vêtements, puis laissent à une usine ou à un fournisseur externe de réaliser la conception du patron, la graduation et les listes de tailles. D’autres entreprises créent et dessinent elles-mêmes le patron dans une taille, puis confient la graduation à une autre personne. Le plus souvent, lorsqu’il s’agit d’un soutien- gorge, la graduation est effectuée pour une taille sur deux, et c’est l’ordinateur qui calcule les tailles intermédiaires. La qualité de la graduation est décisive pour la manière dont un soutien-gorge sera ajusté dans toutes les tailles. Il existe une grande différence entre les marques bon marché et les soutiens-gorge de qualité. Chez Miss Mary, nous graduons chaque taille très soigneusement. Cela prendra le temps qu’il faut pour être correct.

”La technique d’avant-garde facilite la tâche, mais ne peut jamais remplacer le travail fait à la main.”  

Nous avons aussi choisi de conserver la totalité du processus dans notre propre atelier de soutien-gorge, de manière à pouvoir contrôler tous les stades. Nos créateurs, directrices et techniciens de couture travaillent en étroite collaboration pour être certains que tous nos vêtements sont vraiment ajustés convenablement et sont confortables à porter dans toutes les tailles.

Le patron d’un soutien-gorge est découpé dans du carton et enregistré par l’ordinateur.

LA COUTURE DE PROTOTYPES DANS NOTRE ATELIER
Il est actuellement très rare que des entreprises de confection maintiennent la couture de leurs prototypes en Suède. Au cours des années 1990, un grand nombre d’entreprises ont déménagé leur couture de prototypes à l’étranger. C’est ce qui distingue Miss Mary, et nous en sommes vraiment fiers !  

Une machine à coudre industrielle classique, utilisée pour la couture droite.

Notre atelier de soutiens-gorge de la division de création est totalement équipé de tous les types de machines nécessaires pour effectuer toutes les coutures spéciales existant sur un soutien-gorge : de la couture droite habituelle à la couture plate, du zig-zag à trois points à la couture anglaise, du point de recouvrement au passepoil, et bien d’autres. Un soutien-gorge comporte habituellement 60 coutures et exige 65 interventions différentes pour en assembler toutes les pièces. Par exemple, une armature est enfilée à la main sous son ruban.

”Une technicienne de couture comme Eivor, avec ses 20 années d’expérience dans la couture des soutiens-gorge, est un atout inestimable pour notre entreprise.”

Une fois le patron dessiné, la directrice l’imprime et découpe les tissus d’après les morceaux du patron. La directrice fait aussi une mise à plat, c’est-à-dire qu’elle place les morceaux de patron sur le tissu pour utiliser aussi peu de tissu que possible. Moins on gaspille de tissu, mieux c’est. Ensuite, nos techniciennes de couture, Eivor et Marie, cousent les prototypes de tous nos nouveaux modèles et, tout au long du processus, elles travaillent avec les directrices pour ajuster et améliorer. Nous commençons par assembler un soutien-gorge en bonnet B, pour vérifier qu’il tombe bien. Ensuite nous assemblons un bonnet C, puis la taille supérieure, et ainsi de suite.  

”Un seul soutien-gorge comporte 60 coutures et nécessite 65 actions différentes pour en assembler toutes les pièces.”

L’ART DE VÉRIFIER LE BON AJUSTEMENT D’UN SOUTIEN-GORGE  
Pour obtenir un ajustement optimal, il ne suffit pas de placer le soutien-gorge sur un mannequin, il faut le tester sur un corps en chair et en os pour voir comment il tombe, comment il est ressenti et se comporte en mouvement. Nous contactons alors des femmes de tailles différentes qui viennent à l’atelier procéder aux essayages. Nous sommes souvent obligés de refaire plusieurs fois un modèle après essayage, pour qu’il soit parfaitement ajusté dans toutes les positions. Lors de la graduation entre petits et grands bonnets, un grand nombre de différences peuvent apparaître. Un bonnet B et un bonnet H ont des exigences extrêmement différentes quant à la conception et à la matière.  

Pour que tout fonctionne aussi bien que possible, la coopération doit être très étroite entre tous les membres du groupe de création. Tous dépendent de tous, ainsi que du groupe des testeuses. Il s’agit aussi, pour les directrices, de synchroniser leurs tâches entre elles et d’avancer à peu près au même rythme, pour que les testeuses aient plusieurs modèles de la collection à essayer quand elles viennent. Tout ce processus d’aller et retour prend un temps certain.

”Cela fait 60 ans que nous affinons et testons notre méthode et notre processus de création. ”

Lorsque nous avons terminé les modèles de soutiens-gorge dans toutes les tailles, nous envoyons à notre usine un exemplaire parfait et exactement cousu dans une taille donnée, ainsi que le patron et un document descriptif. Lorsqu’il existe un exemplaire de chaque taille, une technicienne de couture, notre acheteur de tissus et notre qualiticien se rendent à l’usine pour examiner tous les prototypes avec nos collègues de l’usine. Toutes les tailles sont essayées et mesurées pour voir si elles correspondent aux tableaux de tailles et ne s’en écartent pas. Ceci est très important, puisque nos produits sont vendus en ligne. Nos clientes doivent pouvoir faire confiance aux tableaux de tailles.

Le fait d’essayer encore une fois à ce stade nous fournit une possibilité supplémentaire pour faire en sorte, encore une fois, que l’article que vous recevez chez vous soit tout à fait correct. Il nous est arrivé, en fait, de remettre la production de certains modèles au prochain lancement de collection pour nous donner le temps de travailler encore sur l’ajustement.  

…ET APRÈS, QUE SE PASSE-T-IL?  
Plusieurs essayages et mesures, cela ne suffit pas. Pour nous assurer de la meilleure qualité, nous faisons appel à un panel d’une douzaine de testeuses qui utiliseront et porteront le prototype pendant plusieurs semaines, pour nous assurer que le tissu tient, et, par exemple, ne bouloche pas et ne s’abîme pas, et que le soutien-gorge ne commence pas à comprimer ou à se dégauchir.  

”Un groupe de testeuses porte toujours un soutien-gorge avant sa mise en production.”

L’article est aussi lavé un bon nombre de fois. Puis, par une réunion finale de collection, nous examinons les réactions de tous au sujet de tous les modèles de soutiens-gorge. Nous procédons éventuellement aux dernières retouches avant de lancer la production à pleine échelle.

Chaque modèle de soutien-gorge Miss Mary que vous avez acheté ces dernières années est passé par les mains de ces femmes. De gauche à droite : Anne (créatrice/directrice), Marie-Louise (créatrice/directrice), Eivor (technicienne de couture), Marie (technicienne de couture), et Ing-Marie (créatrice/directrice).

Cette procédure de création que nous avons affinée pendant plus de 60 ans nous a permis de développer une méthode qui réduit la marge d’erreur autant que possible. Pour nous, la qualité n’est pas un vain mot que nous lançons pour l’apparence. La qualité est intégrée dans tout le processus de production. Ce n’est pas pour rien que nous avons choisi d’avoir un si grand nombre d’étapes, et de maintenir nos activités de graduation et de prototypes à Borås, en Suède. Toutefois, rien n’est, évidemment, totalement parfait, alors, s’il vous arrive de ne pas vous sentir satisfaite de votre produit Miss Mary, nous souhaitons vraiment que vous contactiez notre service client, et nous offriez la possibilité de vous aider. Vous avez, pour tout achat, 100 jours de droit d’échange et de rétractation. Toutes les informations en retour, critiques ou non, nous aideront à créer un soutien-gorge parfait pour vous.  

Nos prochains articles vous raconteront en plus de détail le processus de conception d’un soutien-gorge, alors revenez très bientôt vers notre blog. Racontez-nous, dans l’espace de commentaires, si quelque chose vous intrigue depuis toujours au sujet des sous-vêtements, et si vous désirez que nous en parlions dans notre blog. A bientôt !

Commentaires

Julie Joy

I have a very heavy large bust , so what style would you advise

Annica Svensson

Hi Julie

I don't know if you prefer your bra to be non-wired or underwired bra or if you have any other preferences, but send us an email at contact@missmary.eu and we will make sure to help you find a perfect style for you.

Annica / Miss Mary 

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.